Projets R&D

Projets R&D

Afin de toujours améliorer son offre de service et développer de nouveaux produits, Oncomedics participe à différents projets de R&D en association avec des partenaires externes.

 

BioCapteur – CCREMS :

logo_elopsys


 

pole_sante_logo

Le projet Biocapteur a pour objectif de développer une méthode clé en main de détection d’un faible nombre de cellules tumorales dans un fluide corporel, basée sur l’utilisation d’ondes électromagnétiques. Comme les ondes de haute fréquence ont un haut niveau de pénétration dans les cellules, chaque sous-type cellulaire modifie spécifiquement cette onde. Cette modification est mesurée par le biocapteur et enregistrée sous forme d’une signature électromagnétique unique. Sur la base de la spécificité de chaque signature, il devient simple de différencier les sous-types tumoraux et les cellules saines et de détecter les cellules cancéreuses dans des échantillons de fluides corporels. Le projet a débuté au cours de l’année 2010 et est réalisé en collaboration avec deux laboratoires de recherche académiques :

  • XLIM qui inclut UNIVERSITE de LIMOGES / CNRS/ LACO/ LMSI/ UMOP et IRCOM. XLIM fait également parti du pôle Elopsys (pôle de compétitivité en hautes technologies).
  • EA3842, avec les Professeurs M. Mathonnet et M.O. Jauberteau.

Le projet est aujourd’hui centré sur la détection de cellules tumorales circulantes dans le sang de patients atteints d’un cancer colorectal, pour permettre un diagnostic tumoral rapide, simple et précoce.

 

  La figure ci-dessous montre les signatures électromagnétiques spécifiques de plusieurs lignées tumorales colorectales de différents grades.

Sensors and Actuators A 216 (2014) 405–416.

 

IMODI :


Imodi_logoXSmall
Oncomedics est une des six SMEs impliquées dans le projet de recherche IMODI (Innovative MODels Initiative). Ce projet a pour objectif d’améliorer la sélection de nouveaux traitements contre le cancer (prostate, poumon, foie, Sein, ovaire, pancréas, lymphome, AML & myélome). Le but est de cumuler l’ensemble des ressources allouées afin de développer, caractériser et évaluer plus de 200 modèles expérimentaux prédictifs de cancers ainsi qu’une large gamme de produits biologiques dérivés et tests moléculaires de sélection. La création d’une biobanque centralisée, contenant plus de 40 000 échantillons tumoraux et associée à de puissants outils d’analyse des données afin d’identifier les tumeurs et leurs biomarqueurs immunologiques ainsi que ceux provenant du microbiote, est en cours.Avec comme chef de file la société Oncodesign, ce projet, d’une durée prévue de 7 ans, regroupe 4 entreprises pharmaceutiques de niveau international (Sanofi, Servier, Ipsen, Pierre Fabre), 6 SMEs (Oncomedics, Ariana Pharma, CTI BIOTECH, Oncodesign, Modulbio, Biofortis) et 7 groupes institutionnels français (Inserm, CNRS, le Centre Georges François Leclerc de Dijon, le Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard de Lyon, Synergie Lyon Cancer, l’Université de Strasbourg et l’hôpital universitaire de Toulouse). Chacun de ces organismes appartient à l’un des 5 pôles de compétitivité : Medicen pour la région parisienne, Alsace BioValley, Lyonbiopôle, Atlanpole Biotherapies pour Nantes, et Cancer-Bio-Santé pour Toulouse et Limoges. Le projet IMODI bénéficie de 13,4 million d’euros de fonds publics OSEO. Ces subventions et avances remboursables sont allouées aux laboratoires institutionnels ainsi qu’aux SMEs partenaires. L’expérience unique détenue par Oncomedics a été reconnue au travers de ce projet, pour lequel elle prépare des cultures primaires de cellules tumorales provenant de tumeurs de patients dont les besoins en nouveaux traitements sont particulièrement urgents. En contrepartie, Oncomedics bénéficie de l’expérience des autres partenaires et a accès à des modèles de “Patient-Derived Xenografts” (PDX). Ces modèles sont représentatifs de l’hétérogénéité des cancers humains et sont donc des supports majeurs pour les études pré-cliniques. Oncomedics va développer les cultures ex vivo de ces modèles PDX de différentes pathologies cancéreuses, les caractériser et proposer un nouveau type de test de chimiosensibilté à ses clients.

Le projet IMODI constitue l’extension à plusieurs autres pathologies de l’étude CReMEC, décrite dans la publication suivante :

Characterization of a large panel of patient-derived tumor xenografts representing the clinical heterogeneity of human colorectal cancer.

Julien S, Merino-Trigo A, Lacroix L, Pocard M, Goéré D, Mariani P, Landron S, Bigot L, Nemati F, Dartigues P, Weiswald LB, Lantuas D, Morgand L, Pham E, Gonin P, Dangles-Marie V, Job B, Dessen P, Bruno A, Pierré A, de Thé H, Soliman H, Nunes M, Lardier G, Calvet L, Demers B, Prévost G, Vrignaud P, Roman-Roman S, Duchamp O, Berthet C.Clin Cancer Res. 2012 Oct 1;18(19):5314-28.

 www.imodi-cancer.org